anniversaire suite

Merci à toutes et à tous ceux qui ont exprimé soutien et encouragements à l’occasion du premier anniversaire de ce blog, et de mon prochain retour en France. Merci aussi à ceux qui le critiquent mais continuent d’y venir et d’y participer activement.

Réponse en vrac à quelques questions:

Il y aura bien un nouveau correspondant de Libération à Pékin. air max safari Malgré les difficultés actuelles du journal, il est évident que Pékin reste ouvert, en raison de l’importance croissante de l’actualité de ce pays, et de la perspective des JO de 2008. Donc pas d’inquiétude, la couverture chinoise continuera, avec la sensibilité et la personnalité différentes du (ou de la.) prochain correspondant.

Le blog devrait continuer à être accessible en archive. Le prochain correspondant reprendra t il la nike air max tn forme du blog ? A voir.

Un blog de Paris ?. L’idée est séduisante car le retour en France après plus de cinq ans d’absence constitue, je l’imagine bien, un choc culturel! Mais je me vois mal tenir cette chronique au quotidien comme en Chine. Je ne suis pas certain air max nike que l’intérêt des lecteurs soit aussi grand que dans la découverte de la Chine.

Qu’est ce que je vais faire à Paris ?. Participer france air max à la définition d’une nouvelle formule de Libération, à air max bw pas cher l’heure de la complémentarité web papier. Il n’a échappé à personne que Libération, comme les autres quotidiens français et étrangers, est bousculé par les nouvelles technologies, les changements dans les modes nike air max 2013 d’information. A cette crise structurelle s’ajoutent les problèmes spécifiques à ce journal, à son histoire, à sa culture, à ses différentes vies. Il nous faut donc nous réinventer une nouvelle fois. Un beau défi en perspective, auquel l’équipe du journal, après la récente grève, est en train de s’atteler. En espérant qu’à l’arrivée, nike air max pas cher vous vous y retrouverez, vous les lecteurs.